Doit-on mâcher de la gomme pour réfléchir ?

En enseignement, nous sommes souvent confrontés à la décision de laisser nos élèves mâcher de la gomme dans notre classe. Des chercheurs japonais ont décidé de faire une étude sur l’effet de la gomme sur le cerveau durant une tâche. On a demandé à des gens de réagir rapidement à des images pour dire si elles étaient plausibles ou non. On a fait plusieurs séries d’exercices sans gomme ou avec gomme, avec saveur et sans saveur.

Les chercheurs ont constaté une différence dans les temps de réponse. Chez ceux qui mâchaient de la gomme, les temps de réponse étaient plus bas. On a aussi constaté une plus grande activation dans le cortex cingulaire antérieur (qui est lié entre autres à l’attention) et dans le gyrus frontal gauche. Il semble, d’après les résultats, que l’attention est plus grande et que cela pourrait avoir des conséquences sur les performances cognitives lorsque l’on mâche de la gomme.

Hirano, Y., Obata, T., Takahashi, H., Tachibana, A., Kuroiwa, D., Takahashi, T., Ikehira, H. & Onozuka, M. (2013), Effects of chewing on cognitive processing speed , Brain (81), p. 376-381.

http://dx.doi.org/10.1016/j.bandc.2012.12.002