Quelle influence les émotions ont-ils sur la mémorisation ?

On sait que les émotions favorisent la mémoire à long terme. Une équipe de chercheurs s’est demandé s’il y avait des différences entre les émotions négatives et les émotions positives. Ils ont fait mémoriser des mots qui provenaient de phrase qui avaient un contenu négatif, positif ou neutre. Le mot à retenir était souligné dans une phrase. Par exemple, pour retenir le mot ’’voiture’’, on utilisait des phrases comme : ’’Depuis son accident de voiture, il a mal au dos’’ ou ’’Depuis qu’il a une nouvelle voiture, il est heureux.’’ Finalement, d’autres mots étaient présentés dans un contexte neutre.

Première découverte, les zones cérébrales activent sont différentes selon le type de phrase. Le simple fait d’avoir un contexte dans une phrase avait un effet sur le traitement de l’information. En fait, alors que les mots dans un contexte positif ou neutre activaient des zones du cortex préfrontal, les phrases négatives activaient l’amygdale, le gyrus parahippocampal et le lobule lingual. Les chercheurs en viennent à la conclusion que les participants essaient d’inhiber les émotions négatives liées à la phrase. Cela a pour effet de mobiliser une partie des ressources pour l’attention, nuisant ainsi à la mémorisation. Ils en tirent donc la conclusion que les émotions négatives nuisent à la mémorisation.

Osaka, M., Yaoi, K., Minamoto, T. & Osaka, N. (2013), When do negative and positive emotions modulate working memory performance ?, Scientific Reports, 3, 1-8.

http://dx.doi.org/10.1038/srep01375